POUR ENVOYER DES INFORMATIONS

  • White YouTube Icon
  • White Snapchat Icon
  • White Instagram Icon
  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon

© 2018 by TPV. Copyright @droits réservés

  • Thierry Paul Valette

Gilets jaunes de Paris : appel à un rassemblement devant le Sénat jeudi 22 novembre dès 17H00.

Mis à jour : 10 juil 2019

À partir du 22 novembre en séance publique, l'examen du projet de budget 2019. Sera proposer lors de l'examen du projet de budget 2019 la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants qui est au coeur de "la colère actuelle" contre le gouvernement. Les gilets jaunes de Paris appellent à un rassemblement devant le Sénat. 

Thierry Paul Valette, porte-parole du Comité Contre la Faim au Yémen

À partir du 22 novembre en séance publique, l'examen du projet de budget 2019. Sera proposer lors de l'examen du projet de budget 2019 la suppression de la hausse de la taxe sur les carburants qui est au coeur de "la colère actuelle" contre le gouvernement. Albéric de Montgolfier proposera, entre autres mesures en faveur du pouvoir d'achat, de supprimer à compter de 2019 la hausse prévue de la taxe sur les carburants. Soit la suppression de la nouvelle hausse de 10 centimes sur l'essence et 19 centimes sur le diesel d'ici 2022, dont 3 centimes sur l'essence et 6 centimes sur le diesel en 2019.

Le Premier ministre a affirmé mercredi que l'exécutif entendait maintenir la taxe sur les carburants, annonçant une augmentation des aides pour changer de véhicule et payer ses factures d'énergie. La transition énergétique a bon dos et cette taxation supplémentaire ne va pas à la transition énergétique, mais va au budget de l'État. En 2019, ce sont 37,7 milliards d'euros de recettes attendues.



Lien de l'évènement facebook : https://www.facebook.com/events/1900343356685890/

Vidéo de soutien : https://www.facebook.com/thierrypaulvalette/videos/10156767916528427/

Par ailleurs, le dossier épineux des voitures et du carburant ne concerne pas que la France. Le gouvernement espagnol a annoncé le 13 novembre 2018 vouloir interdire la vente de voitures diesel et essence dès 2040. Cette proposition intervient dans le cadre d'une future loi sur la transition énergétique qui vise à "décarboner" son économie d'ici à 2050. Elle comporte d'autres mesures comme la fin des subventions aux énergies fossiles, l'interdiction d'accorder de nouvelles licences d'exploration pétrolière, et prévoit de passer à 100% de sources d'énergie renouvelable. Le vote de la loi au Parlement est toutefois loin d'être encore acquis.

Pour des millions de Français, le volume de carburant qu’ils consomment n’est pas un choix. C’est une dépense contrainte. Ce n’est pas par choix que des millions de gens prennent leur voiture pour aller au boulot : c’est parce que les transports en commun sont de toute façon trop peu développés pour être le moyen majoritaire d’accès au lieu de travail. Ce n’est pas par choix que des millions de gens déposent les enfants à l’école en voiture : là encore, quand on ne vit ni à Paris ni dans une autre grande ville, l’état des transports collectifs ne permet pas de faire autrement.

Thierry Paul Valette

93 vues